Articles

Votre analyse de sang

L’analyse de sang est cruciale pour le contrôle médical. Pour votre interniste, elle constitue, à côté de vos éventuels problèmes de santé, le facteur clé pour décider de commencer un traitement antirétroviral. C’est l’analyse de sang qui permet en effet de déterminer:

  • si les pilules aident à maîtriser le virus;
  • si les pilules produisent des effets indésirables dont vous ne souffrez pas encore ;
  • si vous avez intérêt à changer de pilules.

Généralement, vous devez subir une analyse de sang tous les trois à six mois. Cela signifie que vous devez vousbloedtest faire piquer à l’hôpital. Certains séropositifs se font piquer deux à trois semaines avant la consultation, afin d’avoir le résultat lorsqu’ils se rendent à l’hôpital. D’autres préfèrent se limiter à une seule visite à l’hôpital. Dans ce cas, leur interniste ou infirmier leur communique le résultat par téléphone, par e-mail ou à la prochaine visite.

Le laboratoire de prises de sang
Dans le laboratoire de prises de sang, on remplira quatre à dix éprouvettes de sang. Cela peu sembler beaucoup, mais en tout, il s’agit tout au plus que d’une demie tasse à thé. Les formulaires à remettre au laboratoire indiquent que vous êtes séropositif. La plupart des collaborateurs du laboratoire sont bien informés au sujet du VIH et prennent toutes les précautions nécessaires parce qu’ils savent que tous les patients pourraient être porteurs du VIH (ou d’une hépatite). Il est rare, mais pas exclu, qu’une personne du laboratoire réagisse mal.
Lors de l’analyse de sang, on mesure aussi plein d’autres choses dont votre taux de cholestérol et l’état de votre foie et des reins. Les antirétroviraux ont en effet quelquefois des effets indésirables qui apparaissent rapidement dans le sang.

Que mesure-t-on?
Lors de l’analyse de sang, on mesure le taux de cellules CD4 et la charge virale dans le sang. On ne détermine la résistance au début du traitement antirétroviral et au moment de changer de traitement que si on ne parvient pas à maîtriser le virus avec les antirétroviraux utilisés. La détermination du taux sanguin n’est possible que si vous prenez des antirétroviraux et encore pas toujours, mais uniquement quand c’est nécessaire.

Les cellules CD4
Le nombre de cellules CD4 indique comment se porte votre système immunitaire. Une cellule CD4 (ou cellule T4) est en fait un globule blanc. Le VIH se reproduit dans les cellules CD4 et les détruit. Plus votre taux de cellules CD4 est élevé, mieux se porte votre système immunitaire. Une personne saine sans VIH a entre 500 et 1500 cellules CD4 (par mm³ de sang). Si vous avez moins de 200 cellules CD4, vous risquez plus facilement une infection. Il est normal que le nombre de cellules CD4 varie. Si vous ne prenez pas d’antirétroviraux, le nombre de cellules CD4 diminuera très probablement après un certain temps. Le nombre de cellules CD4 est, en plus d’éventuels problèmes de santé, le facteur clé dans la décision de votre spécialiste de commencer un traitement antirétroviral. La plupart des séropositifs commence aujourd’hui un traitement antirétroviral dès que le taux de cellules CD4 n’atteint plus que 350 et 500, mais cela peut évoluer en fonction des progrès scientifiques. Votre taux de cellules CD4 augmentera probablement après la prise d’antirétroviraux. Quelquefois, cela ne prend que quelques mois, d’autres fois il faut quelques années.

La charge virale 
La charge virale est la quantité de VIH dans votre sang (le nombre de particules du VIH par millilitre de sang). Les premiers mois de la contagion, la charge virale est extrêmement élevée : souvent plus d’un million. Par la suite, votre corps produit des anticorps contre le VIH et votre charge virale diminue. Tout comme les cellules CD4, votre charge virale a tendance à varier. Si votre charge virale est plus élevée que la fois précédente, cela ne veut encore rien dire. Il ne peut s’agir que d’une simple fluctuation. Mais si la chose se reproduit, cela veut probablement dire que vous avez plus de VIH dans le sang. Si vous commencez un traitement antirétroviral, votre charge virale baissera probablement dans les prochains mois jusqu’à devenir indétectable (plus mesurable). Cela ne signifie pas pour autant que vous soyez guéri du VIH, car jusqu’à présent ce n’est pas possible. Le virus restera toujours présent dans votre sang. Une charge virale non détectable signifie cependant que vous avez moins de 20 particules VIH par millimètre de sang (50 dans certains laboratoires). C’est signe que les antirétroviraux agissent bien et parviennent à maîtriser le virus. Il est fort probable que le nombre de cellules CD4 augmentera aussi dans les prochains mois. Si vous prenez correctement vos antirétroviraux, votre charge virale restera indétectable. Si par hasard elle est de nouveau détectable, c’est signe que votre virus ne se laisse pas maîtriser et dans ce cas, votre médecin vous conseillera sans doute une autre thérapie.

Le test de résistance
La reproduction du VIH est imprévisible et désordonnée. Parmi toutes ces copies désordonnées du virus, il se peut qu’il se trouve une variante qui résiste aux antirétroviraux. Cela ne signifie pas que les inhibiteurs de virus n’agissent  plus ni que vous êtes devenu résistant à tous les antirétroviraux. Votre VIH peut être résistant à un médicament antirétroviral particulier ou aux antirétroviraux d’un groupe déterminé. Ce n’est pas tout ou rien, mais il se pourrait qu’un médicament antirétroviral n’agisse plus correctement. Cette résistance peut être attribuée à deux causes:

  • vous avez attrapé un virus qui était déjà résistant à un type de médicament. C’est le cas une fois sur dix. Vous avez attrapé le VIH d’une personne qui prend ou a pris des antirétroviraux et qui a une charge virale détectable. Il se pourrait aussi que vous ayez attrapé le VIH d’une personne qui ne prenait pas encore d’antirétroviraux, mais qui a à son tour été contaminée par une personne qui en prenait.
  • vous pouvez aussi être résistant du fait que vous n’ayez pas pris vos antirétroviraux correctement.

Si votre virus est résistant, il ne l’est souvent qu’à un seul ou à quelques antirétroviraux. Les traitements à envisager sont dans ce cas moins nombreux, mais cela ne signifie pas qu’il n’y en a pas. On détermine la résistance avant d’entamer un traitement antirétroviral ou avant de passer à un autre type de médicaments. On peut ainsi déterminer d’avance l’action de certains antirétroviraux. Si votre charge virale est indétectable, il est impossible de déterminer la résistance puisque votre sang ne contient pas assez de virus. La détection de réactions allergiques au médicament n’est possible que pour un seul inhibiteur de virus (à savoir l ‘abacavir, une substance active contenue dans le Kivexa, Trizivir et Ziagen). Une prise de sang préalable doit aussi déterminer si un autre inhibiteur de virus (Celsentri) convient à votre type de virus.

Le taux sanguin 
Pour bien maîtriser le virus, votre sang doit contenir assez de substances actives des antirétroviraux. Il y a moyen de déterminer, pour un grand nombre d’antirétroviraux (mais aussi pour beaucoup d’autres médicaments), la quantité exacte de substances actives dans votre sang. Si le taux sanguin est trop bas, les médicaments n’agissent pas comme il faut et vous risquez de développer une résistance accrue aux médicaments. Si votre taux sanguin est trop élevé, vous risquez des effets indésirables. La dose d’un médicament peut être adaptée en fonction du taux sanguin. On détermine le taux sanguin lorsqu’il y a des raisons de le faire, par exemple lorsqu’on se rend compte que le virus ne se laisse pas maîtriser. Votre taux sanguin baisse aussi durant la journée. En prenant vos médicaments à temps, vous évitez une baisse excessive du taux sanguin.

Contact

Hiv Vereniging Nederland

Eerste Helmersstraat 17

1054 CX AMSTERDAM

020 6 160 160

servicepunt@hivnet.org
>> directions

 

Servicepunt

020 689 25 77
servicepunt@hivnet.org

Pour toutes vos questions au sujet de la vie avec le VIH. Joignable le lun.- mar. - jeu. de 14 h 00 à 22 h 00.

>> lire plus

L'adhésion

Soutenir l'association et devenir membre
 >> Contactez Servicepunt