Vos voyages

À quoi devez-vous faire attention quand vous partez à l’étranger pour des vacances, pour rendre visite à votre famille ou pour votre travail?

Tomber à court d’antirétroviraux à l’étranger
Se retrouver soudain sans antirétroviraux quand on est à l’étranger peut être une source de stress. Pour voyager tranquille, soyez prévoyants. Avant votre départ, veillez à souscrire une assurance voyage avec une couverturereizen maladie ou demandez à votre assureur soins de santé une couverture supplémentaire pour l’étranger. Si vous sortez de l’Europe, assurez-vous que votre assurance ait une couverture internationale. Si vous tombez à court d’antirétroviraux à l’étranger, tâchez d’en trouver sur place dans les plus brefs délais, si possible avant que vous ne deviez prendre vos prochaines pilules. Tentez de trouver ces pilules sur place prendra moins de temps que de les faire venir des Pays-Bas. Sachez que votre compagnie d’assurance dispose d’un numéro d’appel d’urgence permettant de la joindre 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Appelez-la, car elle peut demander une prescription à l’hôpital où vous êtes traité et vous indiquer où vous procurer des antirétroviraux dans le pays où vous vous trouvez.

Décalage horaire
À quelle heure allez-vous prendre vos antirétroviraux quand vous vous rendez dans un pays situé dans un autre fuseau horaire ? Le plus simple consiste à les prendre aux mêmes heures qu’aux Pays-Bas, mais en heure locale. S’il n’y a qu’une ou deux heures de différence, vous pouvez directement passer à l’heure locale. Si la différence est plus grande, il convient de procéder par étapes. Pour jouer sûr, parlez-en à votre infirmier(ière) VIH ou votre interniste.

Trois recommandations importantes:

  • Pas trop de petites adaptations, car sinon vous risquez de perdre le fil.
  • Pas trop de temps entre deux prises, car sinon vous risquez de devenir résistant.
  • Pas trop peu de temps entre deux prises, car sinon vous risquez d’avoir davantage d’effets indésirables.

Droits d’entrée limités
Certains pays refusent l’accès aux séropositifs. D’autres vous laisseront entrer comme touriste, mais ne vous délivreront jamais un permis de séjour. En tant que citoyen de l’Union européenne, vous pouvez circuler librement dans tous les États membres. Sur VIHtravel.org, vous trouverez une liste mise à jour des pays refusant l’accès aux séropositifs.

Les vaccinations et médicaments contre la malaria
Pour vous rendre dans certains pays, vous devez vous faire vacciner et commencer à prendre des médicaments contre la malaria avant votre départ. Certaines vaccinations sont à déconseiller lorsque vous avez moins de 350 cellules CD4 dans le sang. Mais dans la plupart des cas, il existe une solution alternative. Parlez-en à votre infirmier(ière) VIH ou appelez le Landelijk Coördinatiecentrum Reizigersadvisering au 0900 9584 (45 cent la minute).

Quand vous partez en voyage, emmenez…
 

  • Vos antirétroviraux et autres médicaments dont vous pourriez avoir besoin. Emmenez- en plus que strictement nécessaire. Sinon vous risquez d’avoir un problème au cas où vous rentreriez plus tard que prévu, vous égareriez vos pilules ou seriez pris de vomissements. Si vous prenez l’avion, emmenez une double quantité d’antirétroviraux : une dans vos bagages à main et l’autre dans votre valise. Si cette dernière se perd, vous avez toujours ceux qui se trouvent dans vos bagages à main.
  • Une liste des noms génériques des médicaments que vous prenez et leur dosage. La marque à elle seule ne suffit pas car dans certains pays, les médicaments sont commercialisés sous un autre nom de marque. Exemple : l’éfavirenz est vendu aux Pays-Bas sous le nom de marque Stocrin, mais dans d’autres pays sous celui de Sustiva. Si le nom générique correspond, le médicament contiendra la même substance active et fera donc l’affaire. Vous pouvez obtenir cette liste chez votre pharmacien.
  • Une déclaration de votre interniste, que vous pouvez demander par l’entremise de votre infirmier(ière) VIH. Dans cette déclaration, rédigée en anglais, il est dit que vous devez prendre des médicaments pour des raisons de santé et que ces médicaments sont strictement destinés à un usage personnel. Certains internistes restent dans le vague ; d’autres précisent de quels médicaments il s’agit, mais sans préciser qu’il s’agit de médicaments contre le VIH.
  • Le numéro d’appel d’urgence de votre assureur et de votre hôpital. Tout hôpital a la possibilité de joindre un interniste à toute heure du jour et de la nuit en cas d’urgence.
  • De la lopéramide (vendue par ex. sous la marque Imodium ou Diacure) contre la tourista. Ce médicament peut être acheté en pharmacie ou chez un droguiste, sans prescription.
  • Des préservatifs et un lubrifiant (parfois moins faciles à se procurer qu’aux Pays-Bas).

Cuire, peler ou s’abstenir
Si votre résistance est affaiblie, vous avez tout intérêt à ne pas manger des salades ou des fruits déjà pelés à l’étranger.

Contact

Hiv Vereniging Nederland

Eerste Helmersstraat 17

1054 CX AMSTERDAM

020 6 160 160

servicepunt@hivnet.org
>> directions

 

Servicepunt

020 689 25 77
servicepunt@hivnet.org

Pour toutes vos questions au sujet de la vie avec le VIH. Joignable le lun.- mar. - jeu. de 14 h 00 à 22 h 00.

>> lire plus

L'adhésion

Soutenir l'association et devenir membre
 >> Contactez Servicepunt