Vivre avec le VIH

Tout le monde réagit différemment à la nouvelle qu’il est séropositif. Les uns sont abattus, d’autres mettent plushiv plek de temps à comprendre. Tout dépend de la personne qui vous annonce la nouvelle : soit c’est quelqu’un que vous connaissez bien, comme votre médecin de famille, soit c’est quelqu’un que vous ne connaissez ni d’Ève ni d’Adam. Le fait d’avoir déjà sérieusement envisagé la possibilité de contracter le VIH fait aussi une grosse différence.

 

 

Certaines femmes apprennent qu’elles sont séropositives à l’issue d’un test de grossesse. Mais si la plupart des gens a dur à avaler la nouvelle, tout le monde finit par voir la vie et le VIH du bon côté. Le VIH peut aider à vivre de manière plus consciente, à s’épanouir d’une autre façon et à profiter un maximum de la vie.

Si vous venez d’apprendre la nouvelle, vous êtes sans doute en proie à toutes sortes d’émotions. C’est tout à fait normal. Un grand nombre de gens font leur deuil en quatre phases. Les uns reprennent aussitôt leur vie, alors que d’autres mettent des mois ou des années à s’y faire. Les quatre phases d’acceptation sont :

Accepter les choses telles qu’elles sont
Certaines personnes ont au début du mal à se rendre compte de ce qui leur arrive. Elles ne peuvent pas y croire. Elles rejettent leur problème. L’acceptation risque de prendre plus de temps si la nouvelle vous est tombée dessus alors que vous ne vous y attendiez pas, si on vous l’annoncé crûment au téléphone alors que vous ne saviez même pas qu’on avait pratiqué un test VIH, comme cela arrive (malgré toutes les directives) quelquefois en cas de grossesse ou d’hospitalisation.

Donnez libre cours à vos émotions
Ce n’est souvent qu’à partir du moment où vous êtes pleinement conscient de votre séropositivité que vous pouvez donner libre cours à vos émotions. Tout dépend bien entendu des circonstances et de votre caractère. Comment allez-vous réagir? Vous êtes choqué? Vous vous inquiétez pour votre (ex-) partenaire ou pour les gens avec qui vous avez eu des rapports sexuels ? Peut-être vous sentez-vous sale, contagieux... L’amour physique vous dégoûte. Vous avez peur de tomber malade. La mort vous effraie. Vous avez honte. Vous vous sentez coupable, confus, en panique.... minable, irrésolu. Tout le monde vit la nouvelle à sa façon... mais il se pourrait aussi que vous n’éprouviez aucun de ces sentiments.

Vivre avec le VIH
Cela implique un tas de choses : à qui allez-vous raconter que vous êtes séropositif? Ou préférez-vous vous taire ? Allez-vous prendre des antirétroviraux ou préférez-vous attendre? Comment vivez-vous vos rapports sexuels ? Et comment réagissent les autres lorsqu’ils apprennent que vous êtes séropositif? Il se pourrait aussi que la nouvelle éveille en vous un certain mal-être. Le VIH vous confronte souvent à vous-même. Cela aussi prend du temps. Nous en reparlerons plus loin.

Assumer le VIH sur le plan émotionnel et reprendre le fil de sa vie
Il se peut que vous ayez depuis des années déjà des problèmes de santé et que vous vous sentiez soulagé d’en connaître enfin la raison. Cela peut paraître étrange, mais d’autres se disent : je ne dois plus avoir peur du VIH, puisque je l’ai déjà. Personne ne veut être séropositif, mais si vous l’êtes, vous devez faire avec. Vous vous dites « j’aurais dû faire attention », « je n’aurais pas dû être aussi naïf »... mais à quoi bon? Le fait est là et pour l’instant, il n’existe aucun médicament qui puisse vous guérir du VIH. Vous avez donc tout intérêt à vous faire à l’idée, une fois pour toutes. Le VIH et vous, vous formez un tout.

Partager votre VIH?!
Avec quelqu’un qui est au courant du VIH. Vous pouvez en parler avec :

un ami...
Qui sait écouter, qui est également séropositif ou qui connaît d’autres séropositifs.

votre infirmier(ière) VIH
Un(e) infirmier(ière) VIH est un(e) infirmier(-ière) spécialisé(e) qui travaille dans l’hôpital où vous êtes suivi et traité.

un bénévole de la Hiv Vereniging
Appelez le Servicepunt de la Hiv Vereniging (020 689 25 77 - lundi, mardi et jeudi entres 14 heures et 22 heures) si vous avez des questions ou avez besoin de vous confier.

un bénévole séropositif
Appelez la Marieke Bevelanderhuis pour parler avec un bénévole qui est, tout comme vous, séropositif. Si vous appelez aujourd’hui, il y a de fortes chances qu’on vous fixe rendez-vous pour demain. Surfez sur mbhuis.nl ou appelez le 020 665 20 99. Ils parlent plusieurs langues. Il y a même un interprète pour les sourds.

d’autres séropositifs
On peut rencontrer d’autres séropositifs de plusieurs manières.

un psychologue, un psychiatre ou un assistant social
Si vous souffrez de problèmes psychosociaux, vous pouvez vous adresser aux centres d’aide de santé mentale — Geestelijke gezondheidszorg (GGZ) — ou d’aide sociale — algemeen maatschappelijk werk (AMW). Les entretiens avec un psychologue ou un psychiatre vont plus au fond des choses. Sachez toutefois que si vous avez besoin d’antidépresseurs, le psychiatre peut vous les prescrire, pas le psychologue. Les assistants sociaux sont plus à même de vous aider à résoudre des questions pratiques, par exemple les problèmes d’argent. Il faudra quelquefois attendre avant d’avoir un entretien. Dans certaines communes, il existe des psychiatres, psychologues et assistants sociaux spécialisés en VIH, tels que l’équipe VIH de GGZ inGeest à Amsterdam (020 788 45 55) et le Bureau Hiv-hulpverlening de Humanitas Rotterdam (010 425 01 07).

un buddy
Un buddy est un bénévole qui vous écoute et qui vous aide s’il le faut. Les buddys sont membres d’une organisation et ont suivi une formation spéciale pour vous venir en aide. Demandez à votre infirmier(ière) VIH via quelle organisation vous pouvez demander un buddy ou appelez le Servicepunt de la Hiv Vereniging : 020 689 25 77.

Tout le monde peut contracter le VIH
Aux Pays-Bas, quatre séropositifs sur dix sont hétérosexuels, contre six homosexuels ou bisexuels. Près de cinq séropositifs sur dix sont des femmes. Des dix séropositifs aux Pays-Bas, quatre sont d’origine étrangère ou ont leurs racines dans un autre pays.

Les femmes atteintes du VIH
Des milliers de femmes sont atteintes du VIH aux Pays-Bas. Si l’affection est la même pour les hommes que pour les femmes, il y a tout de même une différence car les femmes souffrent aussi de problèmes gynécologiques. Sans oublier qu’elles peuvent se retrouver enceintes. Sachez toutefois qu’une femme séropositive peut sans problème avoir un enfant en parfaite santé sous suivi médical. Fait est que la société réagit différemment à l’égard de femmes séropositives qu’à l’égard d’hommes séropositifs. Les femmes vivent davantage dans l’isolement et elles ont souvent tendance à s’effacer.

Comment consulter un psychologue, un psychiatre ou un assistant social?
Demandez à votre infirmier(ière) s’il/elle peut vous conseiller quelqu’un. Vous pouvez aussi demander à votre médecin de famille de vous orienter vers un psychologue ou un psychiatre, éventuellement en le contactant d’abord lui-même. Pour ce faire, surfez sur internet. Cherchez par exemple sous 'GGZ' et ajoutez sous Zoeken le nom de votre localité ou d’une localité un peu plus importante près de chez vous. Pour l’assistant(e) social(e), faites de même en tapant 'AMW' suivi du nom de votre localité.

 

 

Contact

Hiv Vereniging Nederland

Eerste Helmersstraat 17

1054 CX AMSTERDAM

020 6 160 160

servicepunt@hivnet.org
>> directions

 

Servicepunt

020 689 25 77
servicepunt@hivnet.org

Pour toutes vos questions au sujet de la vie avec le VIH. Joignable le lun.- mar. - jeu. de 14 h 00 à 22 h 00.

>> lire plus

L'adhésion

Soutenir l'association et devenir membre
 >> Contactez Servicepunt